TGS

Réseaux professionnels : pourquoi et comment votre start-up doit y aller ?

Le 18.04.2019 0 commentaires
Les réseaux professionnels

preambule_article_start-up_2.png

Journal de Bord de Juliette

Déjà un mois. Un mois que je pense verre de vin connecté 24h/24. Mon état d’excitation rend perplexe mon compagnon. Certes, il m’a assurée de son soutien dans mon projet entrepreneurial, mais il me trouve “légèrement” surexcitée...

Par contre, il a raison, je ferais bien de sortir de ma bulle, sinon je vais exploser. Dans tous les cas, je vais devoir m’entourer de compétences techniques pour avancer. Les rares personnes à qui j’ai parlé de mon projet ont été autant séduites par l’idée que rebutées par la complexité technique et l’investissement nécessaire.

Sans soutien financier autre que mes 50 K€ euros de départ, je n’irai pas loin. Et en même temps je veux aller vite, ne pas perdre de temps. Coup de chance, dans trois jours se tient une conférence sur la levée de fond, dédiée aux porteurs de projet innovant de la région nantaise. Et gratuite. J’y serai !

 

La parole d'Alexandre Chopin, expert-comptable spécialiste de l’innovation

Je me souviens très bien de la première fois que j’ai rencontré Juliette Bompard, la fondatrice de Class of Wine*. Elle n’était pas encore la chef d’entreprise assurée que l’on voit aujourd’hui. Mais elle avait déjà une attitude conquérante et surtout, elle a très tôt su s’entourer.

Le premier conseil que je lui ai donné ? De sortir de chez elle, d'aller travailler en réseau.

Pourquoi faire du réseau ?

Faire du réseau, c'est permettre au chef d’entreprise de parler de son projet. J’ai des clients hyper timides qui n’ont par contre aucune crainte à parler de leur projet. Et quand on a un premier retour où on entend : "vraiment pas mal ton truc", ça met en confiance !

Une remarque, une question dérangeante ? C’est aussi l’occasion d’être challengé. Et donc de travailler son argumentaire commercial. Mais il faut déjà se fixer des objectifs avant d’intégrer un réseau.

Un réseau, un objectif

Juliette souhaite développer son réseau de prescripteurs ? Alors, elle doit se rapprocher des réseaux liés aux métiers de bouche.

Chaque réseau doit répondre à un objectif clair :

> Obtenir des mises en relation,
> Développer la technologie,
> Développer le business,
> Ou encore se sentir moins seul, partager ses doutes.

Il ne vous reste plus qu’à choisir, car une multitude de réseaux s’offre à vous.

Les différents types de réseaux professionnels

Sur le web, il y a trop d’informations. Faites confiance aux gens que vous rencontrez. Ils vont vous faire gagner du temps.

Pour vous guider, on pourrait classer les réseaux de la manière suivante :

> Les réseaux technologiques, par exemple La Cité des objets connectés,
> Les réseaux de financement tels que France Initiative ou Réseau Entreprendre,
> Les réseaux d’accompagnement tels que les pôles de compétitivité (ou technopôles)
> L’hébergement d’entreprises innovantes, tel que l’incubateur d’Audencia,
> Les réseaux sectoriels tels que La Vigne Numérique à Nantes, dans le cas de Juliette

Oui, ça fait beaucoup ! C'est pourquoi, il faut prioriser !

L’objectif ? Ne pas se disperser. Le risque ? Vouloir être partout… et finalement nulle part à la fois. D’autant plus qu’il y a des réseaux compliqués et chronophages à intégrer, et ce n’est pas forcément le réseau au coin de la rue qui vous correspondra le mieux.

Réseau local ou wordlwide ?

Vous habitez à la campagne, les rencontres dans les réseaux les plus proches sont à une heure de route ? Allez-y. Ne vous fixez pas de barrière, quitte à en payer le prix.

Réseaux gratuits ou payants ?

Il y a de bonnes choses à prendre dans tous les réseaux, même ceux qui proposent un accompagnement gratuit. Mais attention, un projet ambitieux doit avoir un accompagnement ambitieux. Le gratuit n’est pas sur mesure.

“Un porteur de projet ambitieux ne doit pas avoir peur d’investir du temps et de l’argent dans le conseil. Cela peut servir son projet, lui permettre de gagner du temps.”

Visez haut, mais avec humilité.

telechargez_livre_blanc.png

Adopter les codes et la culture d'un réseau

“Lors de mes premiers pas dans un réseau, j’observe, je cherche à comprendre les codes et la culture.” Ce sont les mots de Juliette lorsque je lui demande son attitude.

S’investir dans un réseau, c’est d’abord faire preuve de générosité. Écouter et challenger les autres, plutôt que de se dire : "vivement qu’il arrête de parler, j’ai envie d’évoquer mon projet".

On repère vite ceux qui ne sont là que dans leur propre intérêt, qui cherchent à collectionner les cartes de visite, à obtenir un rendez-vous.

Il faut être prêt à donner autant qu’à recevoir. Mais pour être 100% efficace, une démarche doit s’inscrire dans la durée.

Réseaux professionnels : une approche à long terme

Dans un réseau, c’est l’investissement dans la durée qui va payer et vous faire gagner en légitimité, car on se fait vite oublier.

Faire du réseau, c’est un vrai travail. Il faut être prêt à y consacrer du temps, au moins une journée par semaine. “Mais c’est énorme !” Eh oui. Mais toute cette énergie n'est pas vaine ; elle est synonyme d'investissement. Et de retour sur investissement. Une journée de travail dans un réseau peut faire gagner un temps fou. "Tu as pensé à aller voir Patrick qui a créé la vigne numérique ? Ah non… Il y a une vigne numérique à Nantes ?". Allez chercher cette petite phrase qui vous fera avancer.

"Ce sont ceux qu’on ne croise jamais dans les réseaux qui avancent le moins vite."

En précisant votre besoin, vous allez progressivement vous retrouver dans un écosystème restreint. Vous allez croiser les mêmes personnes dans deux ou trois réseaux différents. Vous aurez des affinités, car on ne se retrouve pas par hasard. Ces pairs vous feront rencontrer d’autres professionnels, et c’est finalement un réseau de bienveillance que vous construirez.

Les gens sont là pour s’entraider, non pour espérer que vous allez échouer.

Dans l’innovation, on côtoie des entrepreneurs qui vivent la même histoire, pas des concurrents. Et on prend plaisir à se revoir, à suivre les chemins.

Réseaux professionnels : quand le plaisir remplace la contrainte

Voilà ce que me confiait Juliette récemment : “il m’arrive d’aller à un événement réseau en sachant que ça ne m’apportera pas grand-chose. Mais je vais voir des gens que j’apprécie, on va échanger, ça va rebondir sur quelque chose et in fine ça m’apportera."

Celui qui attend un retour immédiat n’inspire pas confiance.

Encore une fois, misez sur le long terme. Les relations sont ainsi beaucoup plus saines… et le plaisir décuplé. Sans compter qu’au-delà de votre objectif initial, c’est peut-être dans vos réseaux que vous rencontrerez vos futurs associés ou collaborateurs.

Retrouvez toutes les étapes de la création de la start-up de Juliette !

*Class of Wine est un projet de start-up fictif, s’inspirant d’histoires vécues aux côtés d’entrepreneurs bien réels.

Articles similaires

projet-innovant-matiere-noire
Le 29.05.2018
par  Alexandre CHOPIN  - Consultant(e)

L'accompagnement d'un projet innovant par TGS France

L'agence nantaise Matière Noire, co-dirigé par Benjamin Templé, développe des solutions numériques sur-mesure : sites Internet, applications mobiles, intelligence des objets connectés. Dans le cadre de sa démarche de recherche et développement, Matière Noire a développé une application nommée Instant, une solution de...
Contactez-nous