Entrepreneur individuel : évolution du statut juridique

Partant du constat que le régime de l’entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) n’a pas eu le succès escompté, le Président de la République a annoncé, en septembre 2021, la création d’un statut unique et protecteur pour les entrepreneurs individuels.​

Partager sur :
Entreprise individuelle

Le statut juridique de l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) avait été créé en 2010. Il permettait notamment de protéger le patrimoine personnel du dirigeant vis-à-vis des créanciers professionnels grâce à la déclaration d’affectation de patrimoine.

Mais celui-ci n’a pas rencontré le succès attendu : moins de 5% des travailleurs indépendants ont opté pour ce statut juridique en raison de sa complexité !

C’est pourquoi, en septembre 2021, dans le cadre de la présentation du projet de loi en faveur de l’activité professionnelle indépendante, le Président de la République a annoncé la création prochaine d’un statut unique et protecteur pour les entrepreneurs individuels.

Le plan en faveur des indépendants

La loi 2022-172  en faveur de l’activité professionnelle indépendante a été publiée le 15 février 2022.

D’après cette loi, il est prévu que les dispositions concernant le nouveau régime juridique de l’entrepreneur individuel entreront en vigueur à l’expiration d’un délai de 3 mois à compter du 14 février 2022, date de promulgation de la loi.

Cela porte donc l’entrée en vigueur de cette loi au plus tôt le 15 mai 2022, sous réserve toutefois de l’adoption d’un décret devant définir les conditions d’application de ce nouveau régime. Découvrir les modifications qui sont entrées en vigueur le 15 mai 2022.

Pour rappel
  • Le nouveau statut juridique unique de l’entrepreneur individuel va permettre une séparation du patrimoine professionnel et du patrimoine personnel, de sorte que les biens du patrimoine personnel de l’entrepreneur individuel ne pourront pas être saisis par les créanciers professionnels.
  • La loi de finances pour 2022 a anticipé les conséquences fiscales et sociales de ce projet de loi en prévoyant que les entrepreneurs individuels relevant de plein droit d’un régime réel d’imposition (normal ou simplifié) pourront opter pour leur assimilation à une EURL (ou EARL) et ainsi être assujettis à l’IS lorsque la loi en question sera entrée en vigueur.

Impacts sur l’ancien statut de l’EIRL

La loi en faveur de l’activité professionnelle indépendante procède à une mise en extinction progressive du régime de l’EIRL.

En abrogeant l’article L.526-5-1 du Code de commerce qui permettait à un entrepreneur de choisir ce régime, elle a supprimé, dès le 16 février 2022, la possibilité d’opter pour le statut de de l’EIRL.

Le régime de l’EIRL tel qu’il existait sans cette loi continue toutefois à s’appliquer pour les entrepreneurs exerçant sous ce statut à la date de la publication de la loi (c’est-à-dire pour les EIRL existant au 16 février 2022).

Il est précisé que l’affectation à un patrimoine professionnel déjà constitué ou le retrait d’éléments de celui-ci demeureront possibles.

Les créances nées postérieurement à cette entrée en vigueur seront soumises aux nouvelles dispositions organisant la séparation des patrimoines privé et professionnel de l’entrepreneur individuel.

EN BREF

Il n’est plus possible de constituer une EIRL depuis le 16 février 2022 et parallèlement à cela, l’option à l’IS pour un entrepreneur individuel ne sera possible qu’à compter du 15 mai 2022 (sous réserve de l’adoption d’un décret d’application d’ici là).

En conséquence, les entrepreneurs qui ne veulent pas recourir à la forme sociétale pour leur activité (refus de l’EURL par exemple) mais qui souhaitent adopter l’impôt sur les sociétés, ne pourront le faire avant cette date.

Nos services pour les entrepreneurs individuels

création-entreprise

TGS France Création d'entreprise

En savoir plus

Comptabilité et pilotage

En savoir plus

Logiciel de comptabilité

En savoir plus

Logiciels de gestion commerciale

En savoir plus