TGS

Dirigeants : prenez soin de votre santé et désacralisez la performance !

Le 21.02.2018 0 commentaires
sante-dirigeant

Si la santé des salariés est un élément souvent mis en avant, celle des dirigeants est quant à elle moins évoquée.
C'est pourquoi, il paraît important de prendre quelques instants pour réaliser un état des lieux de la santé des dirigeants d'entreprise. En effet, de leur bien être au travail en découle, bien souvent, la santé de leur entreprise.
 

Nature et stress du dirigeant

Le dirigeant reçoit une dose importante de stress dans le l’exercice de sa fonction. Naturellement, il va la transmettre et la répercuter à ses équipes.

Mais si l’on regarde plus précisément la nature des dirigeants, ils se révèlent être plus souvent angoissés que stressés.

Un dirigeant excelle dans la gestion d’imprévus. Mais il peut être rongé par l’angoisse de l’incertitude : quelle pérennité pour mon entreprise ? Quel développement ?

Cependant tous ne sont pas égaux dans leur rapport au temps. Certains ont besoin d’improviser pour se montrer épanouis. D’autres ont au contraire besoin de l’application stricte d’un mode opératoire et de procédures.
Les deux profils doivent être gérés et conseillés de manières différenciées, sinon il y aura des problèmes : stress, problèmes de sommeil, manque de récupération. 

 

Repos et activité physique : le secret des dirigeants dont l’entreprise performe

Récemment, un observatoire sur la santé et le bien-être du chef d’entreprise en Pays de la Loire mis en place par Harmonie Mutuelle, Soregor et Viavoice, a permis de mesurer le lien entre rythme de travail, vie personnelle, et performance en entreprise. Il en ressort que l’aptitude du dirigeant à prendre du recul est directement corrélée à la performance.

Voici quelques éléments-clés issus de l’observatoire :

> Au delà de 60 heures de travail par semaine, le dirigeant voit la performance de son entreprise décliner. Pourtant, 39% des dirigeants déclarent travailler plus de 60 heures par semaine !

> L’entreprise dont le dirigeant dort plus de sept heures par nuit est celle qui a la meilleure activité économique ;

> Alors qu’en moyenne les chefs d’entreprise prennent moins de quatre semaines de congés par an, « les dirigeants qui s’absentent cinq semaines par an sont ceux dont les entreprises connaissent la meilleure activité économique » ;

> L’activité physique ou sportive du dirigeant a un impact sur la performance de l’entreprise à partir de trois heures de pratique par semaine.

D’après cette étude sur la santé au travail, le dirigeant d’entreprise a tout intérêt à prendre davantage soin de lui. C’est dans son intérêt… et dans celui de la société ! Mais parce que l’entreprise est une aventure collective, il est aussi essentiel pour le dirigeant d’instaurer un climat de travail apaisé avec ses équipes. Effectivement, le bien-être au travail des salariés est un facteur essentiel de réussite pour l'entreprise. 

« Le succès est un résultat et non un but, je vise à mieux, je vise à me plaire ». Flaubert

 

À l’origine de la performance

Il est urgent de rétablir la relation de cause à effet entre valeur et performance. Ce n’est pas la performance qui génère de la valeur, mais la valeur qui génère de la performance.

J’ai travaillé avec l’équipe de France de rugby pendant la coupe du monde de rugby en 2011. Je peux vous l’assurer : ce n’est pas parce que les joueurs gagnent qu’ils sont heureux, c’est parce qu’ils sont heureux qu’ils gagnent.
C’est sur la cause que je vous invite à travailler.

Nous devons considérer que la performance est une conséquence plutôt qu’un objectif, une obsession, ou un sens. C'est en somme la définition de la performance

 

Compétition et sous-performance en entreprise

Avec la perte de la notion de sens, tout est orienté vers la performance qui est une façon de trouver un accomplissement, une forme d’absolu, une différenciation. La performance individuelle permet de passer outre le culte de l’égalité.
C’est une occasion de s’émanciper, de montrer que « je suis supérieur ».

Comme le sport de haut niveau, l’entreprise est une compétition. Avec les concurrents bien sûr, mais il y a aussi des collaborateurs qui jouent des matches en interne. La compétition peut être d’un bureau à l’autre.

Il a été démontré que le culte du meilleur est très mauvais sur le plan collectif. L’objectif pour un dirigeant d’entreprise est alors d’abandonner le management fondé sur le meilleur, qui génère de la sous-performance.
Celui qui considère son collègue comme un concurrent, sera amené à le fragiliser pour éviter qu’il soit meilleur que lui. L’objectif du dirigeant est d’aider ses collaborateurs à devenir les meilleurs possibles, plutôt que les meilleurs dans l’absolu. Il pourra être nécessaire de repenser son mode de management en conséquence.

 

Se libérer de l’enjeu de la performance : faire décoller son entreprise

L’obsession de la performance ne rend pas performant. Bien au contraire ! On est alors tellement focalisé sur l’objectif, qu’on en perd nos moyens. J’ai pu observer dans le coaching de sportifs que certains sont très performants à l’entrainement car il n’y a pas d’enjeu. Mais ils deviennent mauvais en match tellement ils sont tendus !

Bill Gore, fondateur de l’entreprise Gore Tex, passait régulièrement dans les ateliers et demandait à ses collaborateurs : « combien de fautes avez-vous réalisé cette semaine ? Zéro ? Alors vous n’avez pas pris assez d’initiative ». Dans le sport comme en entreprise, le rapport à la performance est un enjeu très important. Il est alors essentiel d’apprendre à gérer l’échec, de l’accepter. C’est le management par la confiance accordée aux équipiers. Le management par le pourquoi et non par le comment.

L’accompagnement par le coaching ou une thérapie permet généralement d’y arriver. Dans le cadre de la VHA (Valeur Humaine Ajoutée), nous réalisons une analyse du profil des dirigeants et des collaborateurs.
Cela nous permet d’identifier les tensions, de mesurer l’adaptation de la personne à son poste, de valider la composition des équipes projets, etc.

Notre but est là de rétablir la priorité de la personne humaine. Miser sur son excellence mentale, sa compétence, son savoir-faire, son épanouissement… et donc sur sa santé !

Articles similaires

Le 19.07.2017
par  Emmanuelle BREMOND  - Consultant(e)

Comment libérer mon entreprise ?

Libérez votre entreprise ! Une entreprise libérée est une organisation dans laquelle « la majorité des salariés peuvent décider toutes actions qu’ils considèrent eux-mêmes comme étant les meilleures pour l’entreprise » (Isaac Getz, « Liberté et Cie »). Initiée par le dirigeant, cette libération de l’...

Contactez-nous