Revalorisation du SMIC au 1er octobre

À partir du 1er octobre prochain, le salaire minimum (SMIC) connaîtra une réévaluation. Découvrez quels sont les impacts de cette augmentation sur les salaires, ou encore sur vos charges patronales.

Partager sur :
revalorisation du smic

À partir du 1er octobre prochain, le salaire minimum (SMIC) connaîtra une réévaluation en augmentant de 2,2%. Ce changement a été confirmé le mercredi 15 septembre 2021 par le conseil des ministres. Il s’explique notamment par l’évolution de l’indice des prix à la consommation, et plus particulièrement par l’inflation. Zoom sur la mise en place et l’impact sur les salaires et charges patronales de la revalorisation du SMIC.

La revalorisation du SMIC en cours d’année

Chaque année, au 1er janvier, le SMIC connaît une réévaluation qui correspond à l’augmentation du coût de la vie. En 2021, celui-ci avait augmenté de 1,2 % pour atteindre 10,25 € brut par heure, soit un total de 1554,58 € par mois (pour un temps de travail de 35 heures par semaine).

Ce 1er octobre, le nouveau montant du SMIC sera calculé en fonction de l’indice des prix à la consommation (IPC). L’IPC est un outil utilisé par l’Insee pour mesurer l’évolution générale des prix des biens et des services que nous consommons, et permet ainsi d’observer ou non l’inflation des prix.

En août 2021, l’Insee constatait une hausse de l’inflation de 2,2 % sur un an. Cette augmentation peut notamment s’expliquer par la hausse des prix des services liés à l’énergie, des produits manufacturés ou encore de l’alimentation.

Or, le Code du travail prévoit que, lorsque l’indice national des prix à la consommation augmente d’au moins 2 % par rapport à l’indice constaté lors de la dernière revalorisation du SMIC, alors le salaire minimum est relevé automatiquement dans la même proportion le mois suivant.

Les revalorisations du SMIC en cours d’année sont plutôt rares. D’ailleurs, la dernière date d’il y a 9 ans.

Revalorisation du SMIC : impacts sur les salaires

Ainsi, la revalorisation du SMIC a des conséquences directes sur les fiches de paie de vos salariés au SMIC, puisque leur salaire de base doit être revalorisé.

  • Par exemple, pour un contrat de travail de 35 heures par semaine, le SMIC connaîtra une revalorisation de 2,2 %, pour atteindre un montant brut de 10,48 €. Le salaire minimum s’élèvera alors à 1589,47 €, ce qui correspond à une augmentation de 34,89 € brut.
  • Ce changement s’applique aussi à vos apprenti.es, en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. L’augmentation du SMIC se traduit donc par une augmentation nette de leur salaire (le salaire des apprentis est exonéré de toutes charges sociales). Le montant de leur salaire sera néanmoins toujours défini en fonction de la tranche d’âge de votre alternant.
  • Pour les jeunes de moins de 18 ans, cette évolution est aussi à prendre en compte. Un jeune entre 16 et 17 ans percevra alors 1271,58 € brut, et 1430,52 € brut pour les jeunes entre 17 et 18 ans.
  • Pour les salariés en activité partielle, l’indemnité correspondante ne peut être inférieure à la rémunération mensuelle minimale. À partir du 1er octobre, l’indemnité d’activité partielle ne pourra être inférieure à 8,29 € par heure indemnisée.

Impact sur les cotisations patronales

La réduction générale des cotisations patronales, autrement connue sous le nom de réduction Fillon, connaît aussi un léger changement. Tous les employeurs sont concernés, et peuvent en bénéficier. Pour cela, il faut remplir deux conditions :

  • Le salaire doit être inférieur à 1,6 fois le SMIC brut.
  • Le contrat de travail de votre salarié doit être supérieur à 3 mois.

Ainsi, seules les rémunérations annuelles inférieures à 30 015 € ouvriront le droit à la réduction Fillon en 2021 ; contre 29 848 € avant la revalorisation du SMIC horaire.

Impact sur les cotisations d’allocation familiale et d’assurance maladie

Les taux des cotisations patronales d’assurance maladie et d’allocations familiales sont réduits si la rémunération du salarié ne dépasse pas, respectivement, 2,5 et 3,5 SMIC (le taux d’assurance maladie de 13% est réduit à 7%, et celui des allocations familiales de 5,25% est réduit à 3,45%).

À partir du 1er octobre, en raison de l’augmentation du SMIC, les montants de ces limites augmentent en proportion.

Ce qu’il faut retenir concernant la revalorisation du SMIC  :  

Cette réévaluation du SMIC, mise en place par l’État a pour but de protéger le pouvoir d’achat face à l’inflation, et entrera en vigueur le 1er octobre. Le SMIC connaîtra alors une augmentation de 2,2 % impactant les salaires de vos employés et le montant de vos charges patronales.

Notre accompagnement pour les employeurs

TGS France Paie : externalisation de la paie

En savoir plus

Gestion de la paie et des RH

En savoir plus

Audit Paie et RH

En savoir plus

Conseil en recrutement

En savoir plus